© 2019 Tous droits réservés - CreativesWeb.


ACTUALITES

La démocratie et le développement au cœur du débat entre les Universitaires et étudiants

La démocratie et le développement au cœur du débat entre les Universitaires et étudiants


 
Les étudiants de l'Université de Lomé et des universités privées s'étaient réunis en conférence inaugurale au village du Bénin à l'Université de Lomé, ce vendredi 26 mars 2021 . Placée sous le thème "Démocratie et développement en Afrique", cette conférence est une initiative du Laboratoire d'Analyse des Mutations Politico-juridiques Économiques et Sociales (LAMPES) du département des Facultés des Sciences de l'Homme et de la Société.

Cette conférence s'est vue ouverte par les mots de bienvenue du Professeur Octave Nicoué Broohm,  Directeur scientifique honoraire du Laboratoire LAMPES. Le modérateur de la conférence Docteur koffi AGNIDE, Enseignant au département de philosophie à l'Université de Lomé, prenant la parole, il n'a pas tardé à présenter les deux conférenciers du jour.

 Primo, M. Nezan OKEY, Maître de conférences agrégé en économie publique et gouvernance FASEG/UL et secondo M. Dotsè Charles-Gregoire ALOSSE , Maître de conférences en philosophie politique, chef du département de philosophie à l'Université de Kara.


Durant une heure et demi, les maîtres conférenciers se sont prononcés sur le thème à tour de rôle tout en exposant l'historique et les faits liés à la démocratie et au développement en Afrique.  Ils ont aussi évoqué la relation qu'existe entre les pays africains et l'Occident.


L'exposé était à deux volets, en premier lieu "la démocratie avant le développement" et en  second lieu "le développement après la démocratie". Ceci a rendu le débat très houleux au cours de la soirée.

Aujourd'hui, on peut dire de  la démocratie qu'elle est une sorte de Liberté.  À là question de savoir pourquoi la démocratie évolue plus dans les pays anglophones qu'en pays francophones, le maître de  conférences Dotsè Charles-Gregoire ALOSSE s'est prononcé sur cette inquiétude. "Les pays francophones ont un passé avec la métropole qui est la France et aujourd'hui, on a l'impression que ce passé agit toujours même étant indépendant, et qui fait que nous n'avons pas de  liberté  réelle pour manifester notre démocratie"

Plus loin, il souligne que :
 "Les Etats africains misent beaucoup sur la politique tout en oubliant le côté économique et social"

Nous remarquons de nos jours que la liberté financière donne une certaine autonomie et une souveraineté aux pays qui ont leurs propres monnaies. C'est le cas des pays anglophones. Ce qui engendre un grand développement au sein de ces communautés.

 Aujourd'hui grâce à cette conférence bon nombre de participants sont éclairés au sujet de ce thème. De jour en jour, les choses s'améliorent dans les pays francophones, le joug colonial reste notre seul handicap.

Serge KOUGBENOU

Image